« Repousser la négociation des contrats d’énergie » : plus facile à dire qu’à faire !

Cuba : les opportunités d’investissements offertes aux PME françaises
septembre 23, 2022
INVITATIONS (en présentiel / en visio)
septembre 25, 2022

22 septembre 2022

Le Président de la république s’est exprimé pour inciter les entreprises en fin de contrat à « repousser la renégociation des contrats d’énergie ».

« Cette déclaration traduit sans conteste une salutaire prise de conscience sur les difficultés auxquelles sont confrontées nos entreprises du fait des insupportables augmentations des prix de l’énergie. C’est un danger mortel qui pèse sur beaucoup de nos TPE-PME, alerte Clarisse MAILLET – Présidente CPME 71- alors qu’un grand nombre de contrats viennent à échéance en fin d’année ». 

« Dans les faits, explique-t-elle, nos PME se voient, sous peine de coupure, imposer des conditions par les énergéticiens sans aucune marge de négociation. Il est possible que les grandes entreprises soient en capacité de peser sur les fournisseurs d’énergie et de « repousser la renégociation des contrats d’énergie ». Ce n’est pas le cas des PME. 

Pire encore et bien souvent, nul n’est en capacité de nous garantir des volumes ou de s’engager sur des prix alors même que les hypothèses sont purement et simplement délirantes, s’indigne la représentante des TPE-PME de Saône-et-Loire ». 

« Dans ce contexte, réclame-t-elle, il est plus que jamais impératif d’instaurer au niveau européen un tarif réglementé des prix du gaz et de l’électricité, pour les PME. Et la France doit se mobiliser sur ce point. Il y a désormais une obligation de résultat ».