En Haute-Savoie, une mission économique très riche pour la CPME 71

Enquêtes CPME : répondez pour faire connaître la réalité des PME !
octobre 7, 2022
Dupont-Moretti & F. Asselin
Rencontre entre le garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti et François Asselin
octobre 13, 2022

9 octobre 2022, par Laurent BOLLET

Avec près de 600 adhérent en Saône-et-Loire, la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME) est une entité qui  compte. En fin de semaine, elle a repris son activité avec une mission économique en Haute-Savoie, très riche en intérêts.

C’est un des événements importants organisé par la CPME 71. Les missions économiques ont emmené les responsables des petites et moyennes entreprises dans divers villes de France et parfois à l’étranger. Avec un objectif bien déterminé selon Damien Giraud, secrétaire général de la CPME : « Découvrir des territoires avec leurs points forts, leurs entreprises et leurs dirigeants pour des échanges et des centres d’intérêts à partager».

La Haute-Savoie pour la reprise post Covid

Cette année a marqué la reprise de ce rendez-vous avec un programme vers la Haute-Savoie. Cette semaine, durant trois jours, la trentaine de chefs d’entreprises, dirigeants de sociétés, a  pu se nourrir d’une région qui compte en France. De grandes entreprises sont installées dans ce département très touristique également, et avec aussi des activités avec des marchés de niche.

C’est ainsi que les adhérents présents sous la houlette de Damien Giraud et en présence de l’ancien président de la CPME et actuel président de la CCI Bourgogne Franche-Comté Thierry Buatois, ont rejoint le lac Leman pour visiter l’usine d’embouteillage des eaux d’Evian. Source, pompage, embouteillage… la société distribue ses eaux dans le monde entier avec une organisation moderne et où les technologies sont à la pointe. La majorité des opérations est mécanisée et robotisée.

L'affinage des tommes avec ce que l'on appelle ici, "les poils de chat", qui assurent l'évolution dudit affinage. Photo Laurent Bollet

La fromagerie Chabert à Vallières-sur-Fier

Les Saône-et-Loiriens ont également visité la fromagerie Chabert à Vallières-sur-Fier dans le Val de Fier. Accueillis par Céline Chabert, DRH du groupe, ils ont suivi les étapes de la fabrication de ll’emmental de Savoie et son affinage ainsi que celui des tommes notamment dans les caves spécialement dédiées.

Et les vergers Thomas Leprince

Les jus de fruit Thomas Leprince étaient une troisième « cible » pour la CPME. Installée à Vallières, la société est spécialisée dans les jus de de pomme et de poire mais est avant tout une productrice de fruits avec des vergers importants afin de vendre les fruits pour les grandes et moyennes surfaces régionales essentiellement.

Thomas Le Prince compte de nombreux vergers pour produire plusieurs sortes de pomme et de poire. Photo Laurent BOLLET1 /1
Le groupe de la CPME 71 avec Jacques Dupenloup, responsable du pôle robotique France. Photo Laurent Bollet

L’entreprise Stäubli, pionnier de la robotique, pour terminer en apothéose

Cette mission économique s’est terminée par la visite de la société Stäubli à Faverges. Un des fleurons de l’industrie, en matière de fabrication de robots notamment avec de nombreux domaines comme le textile, la santé, l’industrie…. Le responsable robotique France Jacques Dupenloup a expliqué l’histoire et l’extraordinaire développement de Stäubli aujourd’hui à l’heure du 4.0

Stäubli est un fournisseur mondial de solutions mécatroniques, présent sur quatre divisions distinctes : Electrical Connectors, Fluid Connectors, Robotics et Textile. Ils offrent leurs produits et services à des clients soucieux d’améliorer leur productivité, et cela dans de nombreux secteurs de l’industrie. « Nous sommes un groupe international actuellement implanté dans 29 pays, avec des agents répartis dans 50 pays sur quatre continents. Nos 5 700 collaborateurs partagent un engagement commun auprès de nos clients dans de nombreux secteurs de l’industrie, afin de leur proposer des solutions complètes et un accompagnement sur le long terme ».

Fondée en 1892, l’entreprise n’était à l’origine qu’un petit atelier installé à Horgen/Zurich. Aujourd’hui, c’est une multinationale basée à Pfäffikon, en Suisse, avec cette grosse entité à Faverges près d’Annecy et Rumilly.

Philippe Giraud, un pionnier à Evian et…Chalon-sur-Saône

Philippe Giraud est le père de Damien Giraud, secrétaire général de la CPME de Saône-et-Loire.

Âgé aujourd’hui de 80 ans, diplômé de l’école centrale de Paris, natif de Dijon, l’ingénieur a travaillé près de 30 ans pour la société d’embouteillage des eaux d’Evian, en charge de la logistique pour l’exportation.

Auparavant, Philippe Giraud avait œuvré aux activités touristiques et thermales à Evian.

Mais il est passé par la Saône-et-Loire et a participé à la construction d’un certain site  : Kodak.

L.B.

Ils ont dit….Thierry Buatois, président de la CCI Bourgogne Franche-Comté, dirigeant de SEI (Ingénierie ) à Chalon : « On peut faire des affaires »

C’est un voyage vraiment très intéressant. J’ai même fait du commerce puisque nous pouvons travailler dans des domaines de cette belle entreprise Stäubli. On a également appris que des dirigeants d’entreprise de Nolay que je connais doivent venir pour travailler avec la société. En tout cas, nous découvrons des métiers complémentaires avec des échanges qui sont indispensables.

Et de remarquer… « Tout le monde bosse car on voit tous les Saône-et-Loiriens sur leur téléphone avec des SMS, des mails….Et puis c’est une belle promotion pour le département. Nous venons ici pour qu’eux viennent en Saône-et-Loire pour promouvoir le département. D’ailleurs, le conseil départemental est présent à nos côtés ».

L.B.

Damien Giraud, Secrétaire Général, est le "GO" de la CPME 71 ! Photo Laurent Bollet

Damien Giraud, secrétaire général de la CPME 71 : « Les missions économiques sont un atout formidable »

« Ces missions économiques sont un atout formidable pour les adhérents de la CPME. Nous sommes la seule confédération en France à les mettre en œuvre. Nous allions voyage et découverte des territoires avec leurs hommes et leurs femmes, les entreprises…c’est un enrichissement extraordinaire. Et plusieurs fois, les rencontres entre des entrepreneurs de Saône-et-Loire et ceux des régions visité ont débouché sur des partenariats et des contrats ».

L.B.

Alex Maignot, conseiller Prospective et Compétitivité à la direction générale des services du département de Saône-et-Loire  : « Business Friendly »

« Malgré le fait que nous n’ayons pas au département la compétence économique à proprement parler, nous nous intéressons de près aux entreprises et à leurs dirigeants bien évidemment car ils contribuent à l’attractivité de notre territoire. Ils la font même. Nous avons ainsi créé cette mission de prospection pour explorer les grandes tendances de cet environnement économique et toujours améliorer les politiques du département pour donner la plus grande compétitivité. On peut, pourquoi pas, imaginer par exemple que la société Stäubli vienne se déployer aussi en Saône-et-Loire…

Et puis pour la prospective, suivant en cela les priorités du président André Accary, le directeur général des services est très attentif au développement de l’emploi dans le département. Il faut souvent de la main d’œuvre de haute qualité. Nous avons des écoles d’ingénieurs comme les Arts et Métiers dont  un certain nombre sont dans cette société, nous avons des DUT et formations supérieures en adéquation ou qui peuvent s’adapter. Avec les arguments ferroviaires, portuaires qui vont avec les besoins d’une entreprise. On pense à l’agroalimentaire pour ne citer que cette filière mais il y en a bien d’autres.

C’est aujourd’hui que nous devons voir la Saône-et-Loire en 2040 grâce à tous les acteurs et des marchés porteurs. La Saône-et-Loire est plus que jamais « Business Friendly ».