Des avancées concrètes en faveur du financement des entreprises

Synthèse des annonces gouvernementales du 15 octobre 2020
octobre 16, 2020
Covid-19 : la CPME 71 questionne le sous-préfet
octobre 26, 2020

23 octobre 2020

La CPME accueille avec grand intérêt l’annonce faite ce matin par la ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, sur le financement en fonds propres des entreprises, et des PME en particulier.

« S’il est vrai que beaucoup de TPE/PME cherchent prioritairement à renforcer leur trésorerie pour traverser une période de plus en plus incertaine, rappelle Thierry Buatois – pdt de la Cpme71 –, de nombreuses entreprises conservent heureusement un fort potentiel de développement. Leur capacité d’investissement doit être préservée et renforcée. C’est un des objectifs du plan de relance. 

Dans cette perspective, se félicite-t-il, il est primordial que les principaux partenaires financiers des entreprises aient su se rassembler et s’entendre autour d’un accord de place créant un label « relance » octroyé aux organismes de placement collectif s’engageant notamment en faveur de l’investissement dans les TPE/PME françaises. » 

« Nous sommes également favorable au développement des prêts participatifs soutenus par l’Etat, précise le président Buatois. Nous resterons néanmoins très vigilante sur le fait que ces financements puissent bénéficier aux TPE/PME dans le cadre de dispositifs qui doivent être simples et accessibles, sous peine de rater leur cible. Ainsi, le montant minimum des prêts consentis dans ce cadre devra être en rapport avec les besoins de nos entreprises, les remboursements s’étaler sur une période de 10 ans, et le dispositif ne pas exclure les entreprises viables avant la crise, qui ont vu leurs notations financières dégradées durant l’état d’urgence sanitaire. » 

« La CPME, se réjouit-il pour conclure sur ce volet, a enfin été entendue sur la mise en place, prévue dans le projet de loi de finances 2021, d’une incitation à la réévaluation libre des actifs dont l’impact fiscal sera neutralisé. »

« En revanche, enchaîne le président départemental, l’extension du couvre-feu à 38 départements supplémentaires ainsi qu’à la Polynésie va à nouveau frapper de plein fouet certains secteurs d’activité, c’est une bien mauvaise nouvelle pour l’économie

Il est essentiel, insiste-t-il, que le gouvernement renforce encore davantage les mesures de soutien aux entreprises touchées directement ou par ricochet.

Nous avons par exemple réclamé à de multiples reprises la mise en place d’un crédit d’impôt pour les bailleurs non institutionnels dont les entreprises locataires ne sont pas en capacité d’honorer le paiement des loyers. » 

« Parallèlement, note Thierry BUATOIS, et puisqu’il nous faut, pour de longs mois, vivre avec le virus de la Covid-19, la CPME souhaite que les discussions avec les organisations professionnelles aboutissent pour déterminer les conditions sanitaires permettant au plus grand nombre de continuer à travailler et à ouvrir et ce pour ne pas condamner des pans entiers d’activité. » 

« La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a par ailleurs indiqué qu’au-delà des dispositifs transversaux, des moyens financiers spécifiques seront alloués permettant au monde du spectacle de « continuer à jouer à jauge réduite ». Cette logique, qui revient à prendre en charge les pertes d’exploitation pourrait utilement être appliquée à d’autres secteurs. 

Les entrepreneurs ne demandent qu’à travailler, martèle le président de la représentativité des TPE/PME en Saône & Loire »