Couvre-feu à 18 heures : attention aux conséquences économiques

Autodéclaration Covid
janvier 12, 2021
Réaction de la CPME aux annonces du Premier ministre, Jean Castex
janvier 15, 2021

13 janvier 2021

Alors que 25 départements sont désormais soumis à un couvre-feu à partir de 18 heures, et avant de nouvelles annonces gouvernementales, la CPME attire l’attention sur les conséquences économiques de cette situation, loin d’être neutre

« Il est bien évidemment compliqué pour les entreprises employant des salariés sur site de faire en sorte qu’ils rejoignent leur domicile avant 18 heures, fait remarquer en toute logique le président de la CPME 71 Thierry BUATOIS. Cela désorganise leur fonctionnement et perturbe leur activité, et ce, quel que soit le secteur. »

« Mais l’impact du couvre-feu concerne avant tout nos commerçants indépendants, insiste Sébastien MIGNOT en charge du Commerce à la Cpme de Saône & Loire. Les heures de sortie de bureau sont un créneau horaire indispensable à ceux qui réalisent une part non négligeable de leur activité durant cette tranche horaire. On peut citer par exemple l’habillement ou la coiffure. Certains réalisent près de 25% de leur chiffre d’affaires entre 17h et 19h.

Même si le week-end ne permet que pour partie de rattraper de l’activité, doubler le couvre-feu par un confinement le week-end serait une double peine pour les commerçants. Il convient donc, au plan économique, de tout faire pour l’éviter. »

« En tout état de cause, réclament-ils en cœur, l’application du couvre-feu doit impérativement être limitée dans le temps. Sans quoi, il est à craindre que l’on voie se multiplier les baisses de rideaux, en particulier dans les cœurs de villes. »