La CPME souhaite que les prochaines soldes d’été soient reportées au 29 juin

Loi AGEC et les mardis de la DGPR : les dernières informations développement durable
février 25, 2022
Mandat national à pourvoir [Appels à candidature] | Comité National de la Biodiversité
février 25, 2022

24 février 2022

Alors que le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, vient d’annoncer le maintien du doublement du plafond du ticket restaurant à 38€ jusqu’à l’été 2022, la CPME souhaite également qu’il recule la date des soldes d’été 2022.

« En effet cette année, théoriquement, le début des soldes d’été est fixé au mercredi 22 juin 2022, lendemain même du premier jour de l’été ! Les soldes, le premier jour du démarrage de la saison, qui dit mieux ?

Cette date est clairement prématurée, fait remarquer Sébastien MIGNOT – pdt en charge du Commerce à la Cpme-71. Elle n’est pas cohérente avec la définition même des soldes dont l’objectif est de permettre l’écoulement accéléré de la marchandise en stock. Proposer aux commerçants de vendre des produits estivaux à marges réduites si tôt dans la saison serait un non-sens.

Les commerçants du textile, et plus généralement les commerçants indépendants, comptent sur la saison estivale à venir, et particulièrement sur les soldes d’été, pour pouvoir enfin retrouver un niveau d’activité convenable.

Rappelons que les commerçants non alimentaires connaissent une situation exceptionnellement difficile depuis mars 2020, rappel-t-il : fermetures administratives, couvre-feux, baisse de fréquentation et de consommation, difficultés d’approvisionnement, mois de décembre décevant, soldes d’hiver désastreuses. »

« La Fédération nationale de l’habillement (FNH) indique, précise le Secrétaire Générale Damien-M Giraud, qu’1 dirigeant sur 3 de ce secteur, a connu une baisse de son chiffre d’affaires de plus de 30% par rapport aux soldes d’hiver 2021, sachant que déjà en 2021, 1 commerçant sur 2 avait subi une perte de plus 20% de son chiffre d’affaires par rapport à la saison 2020. »

« Au regard de l’ensemble de ces éléments et alors même qu’en la matière repousser d’une semaine change tout, nous souhaitons que les soldes d’été soient, a minima, reportées au 29 juin 2022, réclame le président Sébastien MIGNOT »