En 2022, les PME devraient retrouver l’accès à des financements pour former leurs salariés

Mandat départemental – Appel à candidatures [AILE Sud Bourgogne]
septembre 27, 2021
Nouveaux adhérents
octobre 1, 2021

29 septembre 2021

Depuis la réforme gouvernementale intervenue en 2018, les PME de 51 à 300 salariés ne bénéficient plus de financements mutualisés pour former leurs salariés. Elles continuent pourtant à être assujetties à des cotisations au titre de la formation professionnelle. Beaucoup de ces PME n’ont eu d’autre choix que de réduire leurs actions de formation dans une période où, plus que jamais, la formation est la solution pour préserver l’employabilité des salariés et la compétitivité des entreprises.

« C’est une situation qui reste incompréhensible, dénonce depuis quelques temps maintenant Thierry BUATOIS, Président départemental de la première organisation représentative des PME. 

Dans le même temps, poursuit-il, alors que nos PME sont confrontées à une pénurie de main d’œuvre sans précédent, nous militons sans relâche pour renforcer le nombre de formations en entreprise via les préparations opérationnelles à l’emploi (POE) ». 

« Nous ne pouvons donc que nous féliciter d’avoir été entendus par le Premier ministre Jean Castex, qui vient d’annoncer dans une interview au journal Les Echos que  « Les PME de 51 à 300 salariés bénéficieront de 600 millions d’euros pour former leurs salariés. » ».

La CPME se réjouit également de la volonté affichée de « privilégier au maximum les formations en entreprise, directement opérationnelles. »

« Nul doute que ces mesures contribueront à améliorer la situation au bénéfice des salariés, des entreprises et de l’économie française dans son ensemble. Il était temps, conclut le président BUATOIS ».