Élections présidentielles / position de la CPME

Ouverture du PGE résilience pour soutenir les entreprises
avril 8, 2022
INVITATIONS (en présentiel / en visio)
avril 14, 2022

12 avril 2022

Précisions de Clarisse MAILLET, Présidente de la Cpme de Saône & Loire, 1ère Organisation représentative des employeurs TPE-PME

 » Le rôle de notre Organisation est d’agir pour améliorer l’environnement économique et social des entreprises et pour accompagner au quotidien les chefs d’entreprises.

Il est donc logique que la CPME soit active lors des différentes échéances électorales, rappelle la Présidente.

Ainsi nous avons invité et reçu la plupart des principaux candidats à l’élection présidentielle et nous avons publié à leur intention un recueil de 76 propositions, baptisé « Cap France PME 2022-2027 ».

Dans le même temps, nous avons multiplié les échanges avec les différentes équipes de campagne et sommes parvenus à ce que les candidats inscrivent, quasiment tous, à leur programme quelques points majeurs tels que la baisse des impôts de production (CVA ;CFE …) »

« Si nous n’avons pas manqué de souligner l’accompagnement dont ont pu bénéficier les entreprises lors de la crise du CoVid, précise Clarisse MAILLET,  nous avons rappelé sans relâche tout au long de la campagne nos priorités pour construire la France de demain qu’il s’agisse de la valorisation du travail, du nécessaire accompagnement de nos PME sur la voie des transitions écologiques et numériques, de la diffusion de la culture PME et de l’indispensable évolution du modèle social français.

Nous avons également insisté sur la nécessité d’agir dans un cadre européen qui exclut tout repli sur soi. Enfin nous n’avons eu de cesse d’alerter sur l’urgence de certaines réformes comme celle des retraites ou de la fonction publique, sans oublier l’impératif de redressement des comptes publics. 

Il ne nous appartient pas d’aller au-delà, déclare-t-elle fermement« 

« Comme ils l’ont fait au premier tour, poursuit la Présidente de la Cpme de Saône & Loire, nos adhérents doivent faire un choix en tant que citoyen et notre rôle n’est pas de donner une quelconque consigne de vote ni de nous positionner en faveur de l’un plutôt que de l’autre. C’est ainsi que nous garderons l’indépendance qui est la nôtre, ce qui nous permet, sans empiéter sur le champ politique, de faire entendre la voix des entreprises en toute objectivité sur chacune des mesures proposées.

Le comité exécutif de la CPME, a clairement validé cette position. »