Comment aider les apprentis et stagiaires à se loger en milieu rural

Simplification des démarches administratives et facturation électronique, les nouveautés
février 10, 2022
Élection présidentielle en vue, la CPME souhaite que la France mette le cap sur les PME !
février 11, 2022

08 février 2022

Crédit article et photo – Maryvonne BIDAULT (CLP) – JSL

Le problème de l’hébergement temporaire des apprentis, jeunes en alternance ou stagiaires était au coeur des discussions lors d’une réunion organisée par la CPME.

23 adhérents de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) se sont réunis au restaurant de la Poste à Poisson pour une séance de travail. « Ce rendez-vous est programmé dans des lieux différents, tous les premiers vendredis du mois pour le Charolais-Brionnais. C’est l’occasion pour les chefs d’entreprise de se rencontrer en partageant un déjeuner convivial et d’évoquer les sujets d’actualité », explique le Secrétaire Général Damien-Marie Giraud.

Le problème d’hébergement temporaire des apprentis, jeunes en alternance ou stagiaires fut au cœur des discussions. Jean-Paul Drapier et Barbara Semet, respectivement président et directrice de la Mission locale ont participé au débat et présenté leur rôle.

« Depuis 40 ans, nous accompagnons les jeunes. Notre structure territoriale est missionnée par le Pays Charolais. Notre expertise du terrain nous a permis de mettre en place une plate-forme mobilité indispensable. En cohérence avec le milieu rural, nous avons appris à travailler avec des partenaires », explique Jean-Paul Drapier, satisfait de voir le volet hébergement des jeunes pris en main.

 

Pas de caution ni de loyer d’avance, « une piste à développer »

Alban Moreau, agent immobilier, rapporte un exemple. En tant qu’agent immobilier, j’ai loué deux mois un petit logement à un jeune stagiaire, sans demander de caution ou de loyer d’avance. Dans toutes les villes, des studios sont disponibles. En simplifiant l’accès temporaire, nous facilitons l’emploi. Le jeune peut loger près de son lieu d’apprentissage. C’est une piste à développer auprès de tous les agents immobiliers. » Le partenariat peut aussi s’ouvrir à des organismes formant aux métiers du bâtiment, permettant de rénover certaines locations.

Transformer des T5 en plusieurs petits logements

Hervé Thurin, responsable des Résidences d’accueil pour les jeunes actifs de Paray et Chalon, est aussi impliqué. « Les petites communes ont aussi intérêt à valoriser leur patrimoine. L’idée est de créer des microrésidences en transformant une surface de T5 en plusieurs petits logements », justifie-t-il.

Thierry Buatois, président de la CPME 71, confirme cette perspective : « Nous, entrepreneurs, nous voulons associer du monde pour résoudre le problème de mobilité et faciliter l’accès à l’emploi. »

« En Charolais, les initiatives et partenariats se nouent vite, sans concurrence. C’est une étape importante vers l’emploi des jeunes », concluent les représentants de la Mission locale.

Julien Charles, préfet de Saône-et-Loire, a confirmé son soutien aux acteurs de ce projet lors d’une rencontre qui s’est tenue ce lundi 7 février à Mâcon.